Le doctorat en recherche-création

L'objectif de la thèse de doctorat en recherche-création consiste à développer de nouvelles connaissances à partir d'un dialogue entre pratique d'écriture et pratique de lecture et d'analyse.

Cette thèse doit proposer une perspective originale par la pratique de la création littéraire ainsi que par le développement de connaissances à propos d'enjeux esthétiques ou théoriques littéraires liés à un corpus d'analyse. La thèse de recherche-création comprend 2 parties : une partie recherche et une partie création.

La partie recherche ne consiste pas en une description du processus créateur dans lequel est engagé l'étudiant, mais plutôt en une étude d'environ 150 à 200 pages qui doit :

1. se fonder sur une problématique originale;

2. préciser une orientation méthodologique claire et rigoureuse;

3. valider une hypothèse inédite à partir d'une œuvre, d'un corpus d'œuvres ou d'une question;

4. proposer une hypothèse de recherche reliée à une ou plusieurs problématiques soulevées dans la partie création.

La partie recherche consiste en une analyse rigoureuse et précise d'enjeux esthétiques et théoriques au sein d'un corpus spécifique.

La partie création consiste en un texte inédit d'un nombre de pages variant en fonction du genre ou du dispositif. Le nombre de pages de la partie création ne peut dépasser la moitié de la totalité du nombre de pages de la thèse (une thèse compte habituellement entre 300 et 400 pages).

Les 2 parties de la thèse en recherche-création forment un tout et doivent présenter des liens forts et concomitants.

La partie recherche, sans se pencher directement sur le projet et son processus de création, doit permettre au chercheur-créateur d'élucider les phénomènes et les enjeux littéraires présents dans l'articulation fondamentale de la partie création.

Il est recommandé d'avoir une entente avec un directeur/une directrice de thèse avant l'inscription.

Consultez le descriptif des différentes étapes menant au dépôt d'une thèse de doctorat en recherche-création au Département des littératures de langues françaises.