Passer au contenu

/ Département des littératures de langue française

Je donne

Rechercher

Jacques Brault

Vcard

Professeur émérite

Faculté des arts et des sciences - Département des littératures de langue française

Biographie

Jacques Brault est un professeur, poète, dramaturge, romancier et essayiste québécois né à Montréal le 29 mars 1933. Il étudie au Collège Sainte-Marie de Montréal, à l'Université de Montréal, à l’Université de Poitiers et à la Sorbonne de Paris. Il devient ensuite professeur à l'Institut d'études médiévales et au Département d'études françaises de l'Université de Montréal. Publié en 1965, Mémoire établit sa réputation de poète. Ce premier recueil de poésie et une étude de l'œuvre d'Alain Grandbois, paru en 1968, lui valent le Prix Québec-Paris. Il est lauréat de trois Prix du Gouverneur général, notamment pour Agonie (1984), son unique roman. Il a également participé à de nombreuses émissions culturelles sur les ondes de Radio-Canada.

Lire plus…

Expertises

Jacques Brault, esthéticien, essayiste et poète, après avoir obtenu son. B.A., se donne une solide formation à l'Institut d'études médiévales où il obtient le M.Sc. en 1958. Boursier du Conseil des arts, il entame des études en vue du doctorat à la Sorbonne et fait un stage de spécialisation en études romanes à l'Université de Poitiers. De retour à Montréal il amorce à l'Institut d'études médiévales une carrière professorale où il manifeste la polyvalence de ses intérêts et l'ampleur de ses connaissances. On le retrouve à Harvard ainsi qu'à l'Université d'Aix-en-Provence où il poursuit des recherches en esthétique. Au cours d'un stage (1973-1974) à Washington, il effectue des recherches sur l'histoire de la peinture et de la poésie françaises du 19e siècle. Et il publie (poésie, essai, histoire…).

Tout en poursuivant sa carrière universitaire (successivement: agrégé puis titulaire), il devient membre d'organismes tels l'Union des écrivain québécois et l'Association des littérateurs canadiens et québécois. Radio-Canada International retient ses services à titre de consultant littéraire. Il écrit aussi pour plusieurs émissions littéraires radiophoniques. Il œuvre parallèlement au Conseil des Presses de l'Université pendant deux mandats. Quittant l'Institut, il passe (1981) au Département d'études françaises où il continue de publier. Dans ce contexte, il collabore à l'édition critique des Œuvres d'Alain Grandbois, grâce aux ressources du Fonds GR. La qualité exceptionnelle de l'œuvre littéraire de Jacques Brault est reconnue par l'attribution de nombreux prix dont celui du Gouverneur général (1971, 1985, 1999), le prix Athanase-David (1986) et le prix Gilles-Corbeil (1996). De son côté, l'Université lui confère le statut de professeur émérite (1996).

Publications Tout déplier Tout replier

Bibliographie complète

  • Trinôme (1957)

  • Mémoire (1965)

  • Alain Grandbois (1968)

  • Suite fraternelle (1969)

  • La Poésie ce matin (1971)

  • Trois partitions (1972)

  • Poèmes des quatre côtés (1975)

  • L’en dessous l’admirable (1975)

  • Les hommes de paille (1978)

  • Migration (1979)

  • Vingt-quatre murmures en novembre (1980)

  • Trois fois passera, précédé de Jour et nuit (1981)

  • Ductus (1984)

  • Moments fragiles (1984)

  • Agonie (1984)

  • La Naissance des nuages (1984)

  • La poussière du chemin (1989)

  • Il n’y a plus de chemin (1990)

  • Effets personnels (1990)

  • Ô saisons, Ô châteaux (1991)

  • Au petit matin, avec Robert Melançon (1993)

  • Chemin faisant (1994)

  • Au fond du jardin (1996)

  • Poèmes choisis, 1965-1990 (1996)

  • Au bras des ombres (1997)

  • « Prolégomènes à une critique de la raison poétique  » (1989)

  • Bêtes sauvages tiennent paroles humaines (1998)

  • Transfigurations, avec E.D. Blodgett (1998)

  • L’artisan (2006)

  • Dans la nuit du poème (2011)

  • Chemins perdus, chemins trouvés (2012)

Prix et distinctions

  • Prix Athanase-David, Gouvernement du Québec, 1986.
    • 1965 - Prix David

    • 1968 - Prix Québec-Paris, Mémoire et Étude sur Alain Grandbois

    • 1970 - Prix du Gouverneur général, Quand nous serons heureux

    • 1978 - Prix Ludger-Duvernay

    • 1984 - Prix du Gouverneur général, Agonie

    • 1991 - Prix Alain-Grandbois

    • 1996 - Prix Gilles-Corbeil

    • 1999 - Prix du Gouverneur général, Transfiguration

    • 1999 - Prix des arts de la scène du Gouverneur général

    • 2006 - Prix du Poète

    • 2006 - Finaliste au Prix du Gouverneur général, L’artisan

    • 2013 - Prix Victor-Barbeau, Chemins perdus, chemins trouvés

Informations supplémentaires

Médias

Portrait du chercheur

Consultez cette fiche sur :