Passer au contenu

/ Département des littératures de langue française

Rechercher

Sylvain Cormier

Diplômé d’honneur 2010

Sylvain Cormier a obtenu son baccalauréat spécialisé de ce qui s’appelait alors le Département d’études françaises de l’Université de Montréal en 1983.

Travailleur autonome, il est journaliste culturel depuis plus de vingt ans, notamment au quotidien le Devoir. C’est au Continuum, le journal des étudiants de l’université, qu’il a entrepris sa carrière.

Deux facettes du travail de Sylvain Cormier doivent être soulignées.

On le connaît surtout comme critique musical. On a souvent l’occasion de le lire dans la presse écrite et dans des livrets de disques, de l’entendre à la radio, de le voir à la télévision et de le suivre dans des jurys divers au sujet de la musique populaire. Sur ce plan, Sylvain Cormier a joué un rôle de tout premier plan dans la diffusion de la musique de la francophonie au Québec, par sa couverture des festivals tant locaux qu’étrangers consacrés à cette musique.

Ses lecteurs le savent : sa culture musicale est encyclopédique; ses enthousiasmes sont contagieux; il aime jouer librement sur les niveaux de langue; s’il n’a pas peur de la polémique, il s’y prête dans le respect de personnes; il se consacre avec sérieux et intégrité à un domaine où cela n’est pas toujours la norme. Par là, il montre excellemment ce que tout diplômé en littérature devrait pouvoir faire : analyser des œuvres singulières, emprunter des voies originales, travailler dans la longue durée, porter une attention particulière à la langue et à l’écriture.

Depuis quelques années, Sylvain Cormier a fait preuve des mêmes qualités dans un autre domaine d’activités, soit la mise au jour d’une partie du patrimoine mémoriel du Québec. Il est en effet de ceux qui sont à l’origine d’une série de films documentaires et d’un passionnant site Web sous le titre J’ai la mémoire qui tourne . Leur idée de départ était la suivante : collectionner des milliers de films de famille pour offrir un regard neuf sur l’histoire du Québec de 1920 à 1984. Sylvain Cormier est du projet depuis sa conception.

Dans le domaine musical comme dans le domaine de la mémoire populaire, Sylvain Cormier est un découvreur et un accompagnateur. Il repère des œuvres, les interprète, suit leur évolution, les inscrit dans un cadre plus large. Son rôle est essentiel à la constitution d’une mémoire de la culture populaire québécoise.

Pour toutes ces raisons, les professeurs du Département des littératures de langue française ont souhaité que Sylvain Cormier soit un des diplômés d’honneur de la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal en 2010.