Cheminement doctoral en recherche

Scolarité

Conformément aux règlements de la Faculté des études supérieures et postdoctorales, le Département des littératures de langue française exige 90 crédits, dont 15 crédits de séminaires, en ne tenant pas compte des cours préparatoires ou complémentaires qu'il peut demander à l'étudiant de suivre, après examen de son dossier. Le séminaire collectif de doctorat (FRA70701–FRA70702) constitue, dans ce parcours, le seul séminaire obligatoire. Le Comité des études des deuxième et troisième cycles du Département des littératures de langue française transmet sa recommandation à la Faculté des études supérieures et postdoctorales et à la Faculté des arts et des sciences, qui jugent, en fonction du dossier et en dernier ressort, les propositions d'admission.

La politique du Département est de ne pas alourdir indûment la scolarité, afin de permettre à l'étudiant de s'engager rapidement dans son projet. Toutefois, les étudiants sont invités à suivre plus de séminaires que la scolarité minimale exigée, ne serait-ce qu'à titre d'auditeurs. Il peut également être utile, de suivre des séminaires offerts dans d'autres départements, voire dans d'autres universités.

La scolarité minimale exigée pour un programme de doctorat est de 6 trimestres (2 ans). Cette scolarité se fait normalement à plein temps. La durée maximale pour un programme de doctorat est de 15 trimestres (5 ans) pour un étudiant inscrit à plein temps et de 18 trimestres (6 ans) pour un étudiant inscrit à mi-temps, en excluant les trimestres de suspension ou de scolarité préparatoire. Mais il est possible, dans des conditions normales de travail, de mener à terme une thèse de doctorat dans les deux années suivant l'examen qui clôt la scolarité. Il est, à cet égard, important de planifier efficacement le projet et de choisir un sujet qui puisse être traité dans ces délais.

Direction de recherche

Le choix d'un directeur de recherche doit se faire avant la fin du deuxième trimestre de scolarité. Ce choix est une décision importante qu'il ne faut pas prendre à la légère, particulièrement au doctorat, où les échanges dureront plusieurs années. Indépendamment du professeur qui a servi de caution pour la demande d'admission, il est bon de rencontrer plusieurs professeurs pour recueillir leur avis sur un projet, demander des suggestions de recherche, savoir s'ils accepteraient d'en assumer la direction. Alors, seulement, un choix sera fait en toute connaissance de cause. L'étudiant a la responsabilité de tenir régulièrement son directeur au courant de ses recherches et du progrès de sa thèse.

On sera attentif aux exigences qu'impose à ce sujet le Règlement pédagogique de la Faculté des études supérieures et postdoctorales, section XXIII (art. 128-131).

Choix et approbation du sujet de thèse en recherche

Le choix d'un sujet de thèse est une démarche de première importance. Le séminaire obligatoire FRA70701–FRA70702 vise essentiellement à éclairer et orienter ce processus. Ce séminaire a pour but d'aider l'étudiant à définir son sujet, tout en permettant une mise à jour de ses connaissances. Plusieurs facteurs interviennent dans le choix d'un sujet : les passions ou les goûts personnels, les avancées de la recherche, les orientations prises au 1er cycle et à la maîtrise, les ressources du Département.

Si la nature du sujet l'exige, une codirection est possible avec un professeur du même département, d'un autre département ou programme (histoire de l'art et études cinématographiques, littérature comparée, philosophie), voire d'une autre université. Il revient à l'étudiant d'entreprendre les mêmes démarches auprès de l'autre département ou de l'autre université.

Afin de respecter les délais fixés par le règlement, il est essentiel d'avoir au départ une conscience nette de l'étendue du corpus, de l'accessibilité de la documentation, de la clarté et de la pertinence de la problématique. Rappelons qu'une thèse de doctorat doit représenter un apport original et substantiel à la connaissance.

Enregistrement du sujet

L'enregistrement du sujet (FRA 7016, 2 crédits) est un acte administratif qui permet à la Faculté des études supérieures et postdoctorales de gérer les dossiers. Il convient là aussi de ne pas le prendre à la légère : il engage l'étudiant dans un sujet de recherche donné. L'étudiant qui souhaite changer son sujet devra enregistrer cette modification auprès de la Faculté des études supérieures et postdoctorales. Pour le doctorat, le sujet de thèse doit être enregistré avant la fin du 3e trimestre de la scolarité. (Règlement pédagogique de la Faculté des études supérieures et postdoctorales, art. 134). L’étudiant doit alors remplir le formulaire d’enregistrement du sujet.

Dépôt du projet

La préparation d'un projet menant au dépôt du projet exige un travail plus élaboré, qui fait partie de la recherche elle-même; le dépôt du projet se fait habituellement en même temps que l’enregistrement du sujet. Pour déposer officiellement son sujet, l'étudiant doit remplir le formulaire propre au Département. Les projets de thèse sont soumis à un comité de professeurs, qui émet un avis et, au besoin, peut demander au candidat de préciser ou de reformuler son projet. Le dépôt du sujet de thèse donne lieu à l'attribution de deux crédits. Les dates de réunion du comité sont annoncées au début de chaque trimestre.

Le formulaire comporte plusieurs rubriques que l'on veillera à remplir avec soin :

  • Titre : Il doit définir avec précision le champ de recherche et parfois déjà son orientation, mais il n'est pas nécessaire que ce titre soit définitif. C'est souvent au terme de la recherche que l'on trouvera le titre.
  • Domaine (époque, genre, mouvement, école) : On définira ici les limites de la recherche, son champ spécifique, à distinguer des principales études déjà faites sur le sujet.
  • Corpus (auteur, œuvres).
  • Hypothèse de travail (problème, orientation méthodologique, objectifs) : L'étudiant doit exposer clairement la question traitée et sa pertinence par rapport au corpus choisi. Il esquisse ensuite les perspectives méthodologiques ou pratiques qu'il entend donner par la suite à sa recherche.
  • Bibliographie sélective :
    • Concernant directement le corpus
    • Théorie générale
    • Divers (s'il y a lieu)

Ce formulaire doit permettre au comité du Département qui approuve les sujets de vérifier l'état d'avancement et la cohérence de la recherche.

L'étudiant soumet le projet à son directeur de thèse, qui doit l'approuver, avant de le soumettre au comité d'examen des projets. La présentation doit être soignée. Le comité souhaite que la longueur maximale des projets soit de 1000 mots pour le doctorat.

Programme individuel de lecture (FRA7003), examen général de synthèse (FRA7000) et rapport d’étape (FRA7925)

Voir le Règlement pédagogique de la Faculté des études supérieures et postdoctorales, section XXIV, art 86-89 f,g.

Un programme individuel de lecture (FRA 7003, 3 crédits), élaboré sous le contrôle du directeur de thèse et validé par ce dernier, débouche sur l'examen général de synthèse. Celui-ci doit être réussi après l'approbation officielle du sujet et avant l'inscription en rédaction. Il doit avoir eu lieu au plus tard avant la fin du 6e trimestre de scolarité.

Programme individuel de lecture

Avant de s'inscrire en rédaction, l'étudiant constitue ainsi, avec l'aide de son directeur, une bibliographie d'environ quarante titres, bibliographie constituée de livres, de chapitres de livres et d'articles. Cette bibliographie doit présenter les caractéristiques suivantes :

  • Elle comprend un résumé du projet de recherche.
  • Elle comprend des ouvrages critiques, théoriques et historiques (selon les cas) touchant le corpus traité, la méthodologie utilisée ainsi que tout autre aspect jugé pertinent en vue de la recherche entreprise.
  • Elle doit être divisée en trois sections; chaque section est précédée d'une brève présentation qui en explique le sens et l'organisation.
  • Dans le cadre d'une thèse, elle ne peut contenir aucune œuvre de fiction, sauf dans des cas exceptionnels, approuvés par le directeur et le jury.

Au plus tard lors de l'examen de synthèse, le directeur de recherche doit vérifier si les objectifs du programme individuel ont été atteints.

Examen général de synthèse en recherche

  • Le premier objectif de cet examen est de s'assurer, en vérifiant la qualité des lectures, que la démarche critique et théorique de l'étudiant est suffisamment précise et informée pour que sa thèse offre des garanties raisonnables d'être menée à terme avec succès. Mais il vise aussi, par la forme de séminaire restreint qu'il peut prendre, à aider l'étudiant à mieux cerner les divers problèmes que pose sa recherche, à mieux la conceptualiser et à apporter, au seuil de la période de rédaction, une indispensable stimulation.
  • Un mois avant l’examen, la bibliographie préparée par l’étudiant doit être soumise au responsable des études supérieures pour approbation; la version finale de la bibliographie est ensuite envoyée à un jury formé de trois professeurs (incluant le directeur de recherche) qui, après concertation, rédigent chacun une question portant sur telle section ou tel aspect de la liste.
  • Ces questions sont transmises à l'étudiant une semaine avant le jour de l'examen. Au cours des jours qui suivent, l'étudiant doit préparer les réponses écrites (dix pages par question) et, au plus tard la veille de l'examen, faire parvenir un résumé de ses réponses (maximum une page par réponse) aux membres du jury.
  • À l'examen proprement dit (d'une durée d'environ deux heures), l'étudiant présente successivement ses réponses sous la forme de brefs exposés de vingt minutes environ qui, plutôt que de simples résumés de lectures, devraient proposer une réflexion personnelle et une synthèse sur les questions posées.
  • L'examen général de doctorat est ouvert aux étudiants et aux professeurs qui désirent y assister; ils n'ont pas, en principe, le droit d'intervenir, à moins d'une entente approuvée par le candidat ou la candidate.
  • La réussite à cet examen constitue un préalable à l'admission en rédaction de thèse. Le jury peut toutefois réserver son jugement; un nouvel examen est alors organisé. Un échec entraîne la fin de l'inscription.

Rapport d'étape

L'étudiant admis en rédaction doit soumettre une quarantaine de pages de sa thèse permettant de juger de l'avancement de son travail (FRA7925). Le rapport doit être remis au directeur de recherche avant la fin du 3e trimestre de rédaction, et celui-ci en recommande l'acceptation ou le refus. Cette étape compte pour 4 crédits.

Rédaction de la thèse

Une thèse de doctorat compte d'ordinaire environ 300 cents pages.

Il est fortement recommandé de consulter, au début de la réflexion sur le projet, le Guide de présentation des mémoires et des thèses de la Faculté des études supérieures et postdoctorales.

Avis de dépôt

L’étudiant doit effectuer le dépôt initial de son mémoire de maîtrise avant la fin du troisième trimestre de rédaction. Deux mois avant le dépôt initial, l’étudiant doit remplir et remettre à la technicienne en gestion des dossiers étudiants (TGDE) le formulaire d’avis de dépôt. Après évaluation du mémoire, l’étudiant fera, le cas échéant, les corrections demandées dans le rapport final. Quand la TGDE lui donnera l’autorisation de déposer, l’étudiant fera son dépôt final dans Papyrus (FRA 7936, 66 crédits). Pour plus de détails, reportez-vous au descriptif du processus de dépôt électronique final : http://www.bib.umontreal.ca/theses/depot-final.htm

Cas particuliers : les éditions critiques et génétiques

L'acceptation d'une édition critique comme sujet de thèse de doctorat est soumise à plusieurs conditions :

  • Que le texte soulève des problèmes qui nécessitent une édition critique : établissement du texte, datation, questions de genèse, etc. On ne doit pas confondre l'édition critique avec le commentaire d'un texte.
  • Que la part du commentaire littéraire et de l'annotation soit suffisamment riche pour mettre en lumière les aptitudes diverses de l'étudiant. Sans s'interdire toute critique d'interprétation, il faudrait envisager d'abord de mettre à la disposition de tous un instrument de travail dont les bases historiques soient solidement établies.

Connaissance des langues étrangères

Le Département des littératures de langue française attache beaucoup d'importance à la connaissance des langues étrangères. La recherche littéraire s'inscrit aujourd'hui dans une perspective internationale et les ouvrages importants ne sont que trop rarement traduits en temps utile. De plus, une partie importante des débats critiques et théoriques se déroule aujourd'hui dans des revues publiées en anglais : il est indispensable d'y avoir accès. II en va de même pour la maîtrise des ressources documentaires informatisées accessibles électroniquement.