Le mémoire en recherche-création

Les informations qui suivent décrivent les exigences d'un mémoire en recherche-création. On retrouvera ici les exigences relatives au mémoire en recherche.

Description du mémoire

L'objectif du mémoire de maîtrise en recherche-création est de favoriser l'avancement des connaissances par l'écriture d'un texte littéraire accompagnée d'une réflexion en forme d'essai sur une ou des questions d'esthétique littéraire. Le mémoire comprend en conséquence deux parties : un texte de création et un essai.

La partie « création » consiste en un texte inédit de longueur variable, selon le genre et la forme choisis (75 à 100 pages pour un roman, un récit ou un ensemble de nouvelles, un peu moins sans doute pour une pièce de théâtre ou un recueil de poèmes).

La partie « essai », de 25 à 30 pages, ne consiste pas en une description du processus créateur dans lequel est engagé l'étudiant. Il s'agit d'un texte spéculatif, d'un exercice de pensée appliqué s'appuyant sur des lectures choisies, sur une bibliographie sérieuse, sur une discussion intellectuelle et artistique rigoureuse ainsi que sur une visée cognitive claire.

Les deux parties, « ­­création » et « essai », constituent un tout. L'essai doit avoir un lien fort avec le texte de création présenté. Il doit être complémentaire de la démarche créatrice, aider latéralement à son développement : il accompagne cette démarche, la nourrit partiellement.

L'essai porte en conséquence sur des éléments de poétique (exemples : le monologue intérieur, le traître dans le personnage du roman) ou d'esthétique (exemples : le grotesque au théâtre, le minimalisme et le fragment) considérés chez un ou plusieurs auteurs (écrivains, théoriciens, penseurs), dont l'essayiste a étudié plusieurs textes et dont il essaie de mettre en valeur le travail de façon critique (comment fait-il ou font-ils? avec quels moyens? pour dire quoi? avec quelle efficacité?).

Il s'agit donc d'un essai libre, typique d'une critique de créateur (voir par exemple Milan Kundera parlant du roman, ou Baudelaire de la poésie romantique), et d'un créateur qui sait que nul n'écrit seul, mais toujours sur la base d'une discussion intelligente avec d'autres créateurs et penseurs.

Esquisse de projet en vue de l'admission

Lorsqu'il dépose sa demande d'admission, le candidat doit fournir une description tant de la partie « création » que de la partie « essai » ainsi que les titres provisoires des deux parties.

D'une part, il présente en termes clairs et précis la base de son projet de création, les questions soulevées, les thèmes abordés, le genre littéraire retenu, les choix formels envisagés. Il indique brièvement ce qu'il pense pouvoir livrer comme texte à la fin de son travail. 

D'autre part, il fournit le sujet de réflexion de son essai, le ou les auteurs dont il compte commenter les textes, et il esquisse la façon dont il entrevoit le lien entre cet essai et la partie « création ». Il s'agit de convaincre de l'intérêt global du projet et de sa cohérence. Cette esquisse n'est pas liante : le sujet du mémoire n'aura pas à coïncider exactement avec celui développé dans l'esquisse.

Scolarité

Conformément aux règlements de la Faculté des études supérieures et postdoctorales, le Département des littératures de langue française exige 45 crédits, dont un minimum de 15 crédits de séminaires (minimum établi en fonction d'un parcours préalable en études littéraires françaises). Ce nombre ne tient pas compte des cours préparatoires ou complémentaires qui peuvent être imposés ou suggérés dans certains cas, pour parfaire la formation de l'étudiant concerné. L'un de ces séminaires sera obligatoirement le séminaire collectif de maîtrise (FRA 60601 / FRA 60602).

La scolarité minimale exigée pour un programme de maîtrise est de 3 trimestres. Elle se déroule à l'Université de Montréal ou en un lieu autorisé par celle-ci.

La durée maximale pour un programme de maîtrise est de 6 trimestres (2 ans) pour un étudiant inscrit à plein temps et de 9 trimestres (3 ans) pour un étudiant inscrit à mi-temps, en excluant les trimestres de suspension ou de scolarité préparatoire. Dans certains cas exceptionnels, dont l'appréciation est laissée à la discrétion du Département sur examen du dossier, l'article 109 du Règlement pédagogique de la Faculté des études supérieures et postdoctorales autorise le passage direct au doctorat d'un étudiant inscrit à la maîtrise, sans qu'il lui soit nécessaire de soumettre un mémoire.

Reportez-vous au Règlement pédagogique de la Faculté des études supérieures et postdoctorales pour plus de détails.

Direction de recherche

Le choix d'un directeur de recherche doit se faire avant la fin du premier trimestre de scolarité (Règlement pédagogique de la Faculté des études supérieures et postdoctorales, art. 83). Ce choix est une décision importante qu'il ne faut pas prendre à la légère. Indépendamment du professeur qui a servi de caution pour la demande d'admission, il est bon de rencontrer plusieurs professeurs pour recueillir leur opinion sur un projet, demander des suggestions de recherche, savoir s'ils accepteraient d'en assumer la direction. Alors, seulement, un choix sera fait en toute connaissance de cause. L'étudiant a la responsabilité de tenir régulièrement son directeur au courant de ses recherches et du progrès de son mémoire.

On sera attentif aux exigences qu'impose à cet effet le Règlement de la Faculté des études supérieures et postdoctorales, section XIV (art. 83-86).

Choix et approbation du sujet de mémoire

Le choix d'un sujet de recherche est une démarche de première importance. Le séminaire obligatoire FRA 60601 / FRA 60602 vise essentiellement à éclairer et orienter ce processus. Ce séminaire a pour but d'aider l'étudiant à définir son sujet, tout en permettant une mise à jour de ses connaissances. Plusieurs facteurs interviennent dans le choix d'un sujet : les passions ou les goûts personnels, les avancées de la recherche, les orientations prises au 1er cycle, les ressources du Département.

Pour les sujets à caractère interdisciplinaire ou multidisciplinaire, une codirection est possible avec un professeur d'un autre département ou programme (histoire de l'art, littérature comparée, philosophie). Il revient à l'étudiant d'entreprendre les mêmes démarches auprès de l'autre département. Afin de respecter les échéances fixées par le règlement, il est essentiel d'avoir au départ une conscience nette des limites ou de l'ampleur d'un sujet afin de s'assurer de le mener à bien (le rôle du directeur de recherche est ici primordial) : étendue du corpus, accessibilité de la documentation, clarté et pertinence de la problématique, etc.

Enregistrement du sujet

L'enregistrement du sujet (FRA 6916, 3 crédits) est un acte administratif qui permet à la Faculté des études supérieures et postdoctorales de gérer les dossiers. Il convient de ne pas le prendre à la légère :  il engage l'étudiant dans un sujet de recherche donné. L'étudiant qui désire changer son sujet devra enregistrer cette modification auprès de la Faculté des études supérieures et postdoctorales. Pour la maîtrise, le sujet de mémoire doit être enregistré avant la fin du 2e trimestre de la scolarité. (Règlement pédagogique de la Faculté des études supérieures et postdoctorales, art. 87). L’étudiant doit alors remplir le formulaire d’enregistrement du sujet.

Dépôt du projet

La préparation d'un projet menant au dépôt du projet exige un travail plus élaboré, qui fait partie de la recherche elle-même; le dépôt du projet se fait habituellement en même temps que l’enregistrement du sujet. Pour déposer officiellement son sujet, l'étudiant doit remplir le formulaire propre au Département. Les projets de mémoire sont soumis à un comité de professeurs, qui émet un avis et, au besoin, peut demander au candidat de préciser ou de reformuler son projet. Les dates de réunion du comité sont annoncées au début de chaque trimestre. Le formulaire comporte plusieurs rubriques :

  • Titres : Ils doivent définir avec précision l’orientation des parties « création » et « recherche », mais il n'est pas nécessaire qu’ils soient définitifs. C'est souvent au terme de la démarche que l'on trouvera le titre.
  • Domaine (époque, genre, mouvement, école) : On définira ici les limites de la recherche de la partie essai, son champ spécifique, à distinguer des principales études déjà faites sur le sujet.
  • Corpus (auteurs, œuvres abordées dans la partie essai).
  • Hypothèse de travail (orientation, démarche, objectifs) :
    • Le candidat fournit un texte de trois pages qui décrit de manière détaillée les deux parties (« création », « essai ») et qui explique de façon précise le lien unissant ces parties.
    • Dans la présentation de la partie « création », l'étudiant expose la vue d'ensemble qu'il a du texte envisagé. Il met de l'avant les choix formels qu'il a faits ou compte faire, et les justifie : choix générique, choix esthétiques et poétiques (position d'énonciation, structure prévisible, éléments de mise en forme).
    • Dans la présentation de la partie « essai », l'étudiant justifie le sujet de son essai ainsi que l'auteur ou les auteurs qu'il a choisi d'étudier. Il montre comment cet exercice de lecture lui permet de situer son projet de création dans une durée culturelle et dans un ensemble de questions esthétiques. Il met en évidence le rapport entre cet exercice et la démarche créatrice entreprise.

Rapport d'activités

L'étudiant doit faire signer le formulaire de rapport d'activités (FRA 6926, 3 crédits), qui atteste de lectures dirigées par son directeur, venant compléter sa formation à la recherche, ou encore de la participation à un stage au collégial, qui viendra compléter sa formation de futur enseignant. Les stages seront encadrés par des professeurs de cégep, qui pourront initier les étudiants aux exigences épistémologiques de la discipline et à tous les aspects de la tâche d'enseignement de la littérature. Le jumelage des professeurs et des étudiants est la responsabilité du Département.

Ce rapport d'activités devra être signé avant la fin du 2e trimestre de rédaction.

Avant d'amorcer la rédaction du mémoire, il est fortement recommandé de consulter le Guide de présentation des mémoires et des thèses de la Faculté des études supérieures et postdoctorales.

Avis de dépôt

L’étudiant doit effectuer le dépôt initial de son mémoire de maîtrise avant la fin du troisième trimestre de rédaction. Deux mois avant le dépôt initial, l’étudiant doit remplir et remettre à la technicienne en gestion des dossiers étudiants (TGDE) le formulaire d’avis de dépôt. Après évaluation du mémoire, l’étudiant fera, le cas échéant, les corrections demandées dans le rapport final. Quand la TGDE lui donnera l’autorisation de déposer, l’étudiant fera son dépôt final dans Papyrus (FRA 6936, 24 crédits). Pour plus de détails, reportez-vous au descriptif du processus de dépôt électronique final/ : http://www.bib.umontreal.ca/theses/depot-final.htm.

Connaissance des langues étrangères

Le Département des littératures de langue française attache beaucoup d'importance à la connaissance des langues étrangères. La recherche littéraire s'inscrit aujourd'hui dans une perspective internationale et les ouvrages importants ne sont que trop rarement traduits en temps utile. De plus, une partie importante des débats critiques et théoriques se déroule aujourd'hui dans des revues publiées en anglais : il est indispensable d'y avoir accès. Il en va de même pour la maîtrise des ressources documentaires informatisées accessibles électroniquement.