Passer au contenu

/ Département des littératures de langue française

Rechercher

Experts en : 19e siècle

BOURASSA, Lucie

Professeure titulaire

Ses travaux actuels se partagent entre deux projets, liés entre eux: le premier porte sur les relations entre les théories du langage et les formes d'écriture chez les poètes contemporains, le second, sur la notion d'articulationet la théorie de la signification chez Wilhelm von Humboldt. Ces recherches ont eu l'appui de la fondation Alexander von Humboldt pour deux séjours à la Freie Universität de Berlin, l'un à l'été 2010 et l'autre à l'automne 2013. 

Lire plus…

Profil complet

BRAULT, Jacques

Professeur émérite

Jacques Brault, esthéticien, essayiste et poète, après avoir obtenu son. B.A., se donne une solide formation à l'Institut d'études médiévales où il obtient le M.Sc. en 1958. Boursier du Conseil des arts, il entame des études en vue du doctorat à la Sorbonne et fait un stage de spécialisation en études romanes à l'Université de Poitiers. De retour à Montréal il amorce à l'Institut d'études médiévales une carrière professorale où il manifeste la polyvalence de ses intérêts et l'ampleur de ses connaissances. On le retrouve à Harvard ainsi qu'à l'Université d'Aix-en-Provence où il poursuit des recherches en esthétique. Au cours d'un stage (1973-1974) à Washington, il effectue des recherches sur l'histoire de la peinture et de la poésie françaises du 19e siècle. Et il publie (poésie, essai, histoire…).

Tout en poursuivant sa carrière universitaire (successivement: agrégé puis titulaire), il devient membre d'organismes tels l'Union des écrivain québécois et l'Association des littérateurs canadiens et québécois. Radio-Canada International retient ses services à titre de consultant littéraire. Il écrit aussi pour plusieurs émissions littéraires radiophoniques. Il œuvre parallèlement au Conseil des Presses de l'Université pendant deux mandats. Quittant l'Institut, il passe (1981) au Département d'études françaises où il continue de publier. Dans ce contexte, il collabore à l'édition critique des Œuvres d'Alain Grandbois, grâce aux ressources du Fonds GR. La qualité exceptionnelle de l'œuvre littéraire de Jacques Brault est reconnue par l'attribution de nombreux prix dont celui du Gouverneur général (1971, 1985, 1999), le prix Athanase-David (1986) et le prix Gilles-Corbeil (1996). De son côté, l'Université lui confère le statut de professeur émérite (1996).

Lire plus…

Profil complet

Cambron, Micheline

CAMBRON, Micheline

Professeure titulaire

Spécialiste de la littérature québécoise des XIXe et XXe siècles, ses enseignements ont porté sur la littérature québécoise (Anne HébertLittérature québécoise du XIXe siècle) et les questions d’épistémologie littéraire (Anthropologie et littératureThéories et méthodes critiques, Littérature, culture et médias, Questions d’histoire littéraires). Elle a dirigé les séminairesDu populaire et du vernaculaire dans la littérature québécoise (1840-1970), Presse et vie culturelle au Québec, Questions d’histoire littéraire québécoise, L’utopie au Québec et le Séminaire de méthodologie, sans négliger pour autant l’initiation à la lecture littéraire (Études de textes). Parallèlement, de 1999 à 2002, elle a assuré la mise en place des activités liées à l’enseignement de la littérature au collégial au Département des littératures de langue française (séminaires Former des lecteurs et Relire et enseigner et stages dans les cégeps). Elle a dirigé plus de 30 mémoires et 12 thèses ont été soutenues sous sa direction ou sa codirection, dont 4 ont été publiées et 3 sont sous presse.

Adossée aux travaux de Paul Ricœur et de Fernand Dumont, Micheline Cambron aborde les œuvres dans la perspective du récit considéré comme outil heuristique. Ses activités de recherche ont principalement porté sur les formes de l’utopie, les relations entre presse et littérature et les questions d’histoire littéraire et culturelle (archives, récits, lecture et non-lecture) et l'épistémologie des sciences humaines. Depuis 2006, elle codirige, avec Denis Saint-Jacques et Lucie Robert, l'équipe interdisciplinaire, Penser l’histoire de la vie culturelle.

Lire plus…

Profil complet

Gauvin, Lise

GAUVIN, Lise

Professeure émérite

  • Analyse d'œuvres littéraires ou artistiques
  • Poésie
  • 19e siècle
  • 20e siècle
  • Canada (Québec)
  • Types de médias (radio, télévision, presse écrite, etc.)
  • Stylistique
  • Institutions culturelles (musées, bibliothèques, etc.)
  • Institutions gouvernementales
  • Mélange des genres
  • Théâtre
  • Roman et nouvelle
  • Conte
  • Contextes de communication
  • Contextes de la transmission et de la réception des œuvres littéraires ou artistiques

À partir de 1969, Lise Gauvin enseigne au département d'études françaises de l'Université de Montréal. Directrice de la revue Études françaises de 1994 à 2000, elle collabore au journal Le Devoir et à plusieurs autres revues. En 1984, elle est élue à la présidence de l'Association des éditeurs de périodiques culturels québécois (AEPCQ) et, en 1998, à la direction de son département. En 2008, elle est élue présidente de l'Académie des lettres du Québec.

Lise Gauvin a reçu le Prix des Arcades de Bologne pour son recueil de nouvelles Fugitives en 1992 et, en 1999, le Prix France-Québec pour L'écrivain francophone à la croisée des langues. En 1993, elle est élue membre de l'Ordre des francophones d'Amérique, en reconnaissance de sa contribution au rayonnement de la littérature francophone, puis, en 2000, elle est élue membre de l'Académie des lettres du Québec et de la Société-Royale du Canada. En 2005, elle est nommée Chevalier de l'Ordre des Palmes académiques. Elle a également été membre du Conseil de la langue française et elle a participé à de nombreux jurys, dont celui du Prix Carbet des Caraïbes. 

Lise Gauvin est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois.

Lire plus…

Profil complet

NDIAYE, Christiane

Professeure titulaire

Christiane Ndiaye a fait ses études à l’Université de Bordeaux III et à l’Université de Montréal. Son enseignement et ses recherches portent principalement sur les littératures francophones des Caraïbes, de l’Afrique subsaharienne et du Maghreb. S’inspirant, entre autres, des travaux de Mikhaïl Bakhtine, Roland Barthes, Marc Angenot, A.J. Greimas et Édouard Glissant, son approche théorique se situe à la croisée de la sémiotique, de la sociocritique, de la nouvelle rhétorique et de la poétique des genres. C’est la dimension discursive des œuvres littéraires et les langages élaborés par les écrivains à travers la textualisation des discours sociaux qui ont le plus souvent retenu son attention. Au fil des ans, ses recherches ont ainsi porté plus particulièrement sur les parcours figuratifs du roman africain, les discours de réception des littératures francophones, l’écriture des femmes, les enjeux des genres populaires, le roman sentimental des Caraïbes, l’humour en littérature francophone et le genre littéraire haïtien de «l’audience», ainsi que l’histoire de la littéraire haïtienne depuis le XIXe siècle. Dans le souci du développement des études francophones, Christiane Ndiaye a participé par ailleurs, au cours de sa carrière, à des projets d’échange avec plusieurs pays francophones, dont le Sénégal, le Bénin, la Côte d’Ivoire et Haïti, et elle est membre des associations professionnelles qui s’intéressent à l’avancement des études littéraires africaines et caribéennes (ALA, APELA, HSA) et au renouveau des études littéraires en général (CRIST). Elle est actuellement chercheur principal du projet de recherche collectif intitulé Pour le peuple, par le peuple ou contre le peuple : l'imaginaire social du peuple dans les littératures francophones.

Lire plus…

Profil complet

NEPVEU, Pierre

Professeur émérite

Poète, Pierre Nepveu a notamment publié Épisodes (1977), Mahler et autres matières (1983), Romans-fleuves (1997) et Lignes aériennes (2002). La rétrospective de son œuvre poétique a paru aux Éditions de l’Hexagone en 2006 sous le titre : Le sens du soleil. Poèmes 1969-2002. Il a aussi publié deux romans: L’Hiver de Mira Christophe (1986) et Des mondes peu habités (1992). Pierre Nepveu est l’auteur de nombreux articles et comptes rendus critiques consacrés à la poésie québécoise, notamment dans les magazines Lettres québécoises et Spirale, et il est aussi le co-auteur d’une anthologie, La poésie québécoise des origines à nos jours, en collaboration avec Laurent Mailhot, dont une nouvelle édition revue et mise à jour paraîtra à la mi-novembre de cette année.

Depuis 2001, il a entrepris avec Marie-Andrée Beaudet l’édition de l’œuvre éparse du poète Gaston Miron. Deux volumes, Poèmes épars et Un long chemin, Proses 1953-1994 ont paru jusqu’ici. En outre, il prépare actuellement une biographie du poète et de l’éditeur. Ses livres ont obtenu plusieurs prix littéraires, dont le Prix Victor-Barbeau de l’Académie des lettres du Québec et le prix Canada-Suisse. Son recueil Lignes aériennes a mérité en 2003 le Grand Prix du Festival international de poésie de Trois-Rivières ainsi que le Prix du Gouverneur général du Canada, un honneur qu’il avait aussi obtenu précédemment pour son recueil Romans-fleuves et pour son livre d’essais Intérieurs du Nouveau-Monde

L’ensemble de son œuvre a enfin été couronnée en 2005 par le prix Athanase-David décerné par le gouvernement du Québec. Ses principales recherches actuelles, outre celles qui portent sur Gaston Miron, ont pour objet la littérature juive montréalaise et les littératures francophones des Amériques. Il est membre de l’Académie des lettres du Québec et de l’Union des écrivains québécois.

Lire plus…

Profil complet

OBERHUBER, Andrea

Professeure titulaire

La thèse de doctorat d'Andrea Oberhuber portait sur les Chanson(s) de femmes(s) : Entwicklung und Typologie des weiblichen Chansons in Frankreich, 1968-1993 et a été publiée en 1995 chez Erich Schmidt à Berlin. Après avoir été stagiaire postdoctorale à l’Institut für Romanistik (Université d’Innsbruck) où elle a élaboré une banque de données consacrée à l’histoire et à l’actualité de la chanson francophone au féminin des XIXe et XXe siècles, et maître de conférences au Centre d’études canadiennes, Andrea Oberhuber a été chercheuse invitée à l’Institut d’études canadiennes de l’Université d’Ottawa et chargée de cours à Ottawa et à Hull. Parmi ses publications comptent plusieurs collectifs, dont certains en codirection, et dossiers de revue : Sprache und Mythos – Mythos der Sprache (Bonn, Romanistischer Verlag, 1998); Claude Cahun : contexte, postures, filiation. Pour une esthétique de l’entre-deux (Département des littératures de langue française, coll. « Paragraphes », 2007); Jeux de masques : les femmes et le travestissement textuel, 1500-1940 (Saint-Étienne, PUSE, 2011) ; L’ère électrique / The Electric Age (Ottawa, PUO, 2011); « Réécrire au féminin : pratiques, modalités, enjeux » (Études françaises, 2004); « Voir le texte, lire l’image » (Dalhousie French Studies, 2009); « À belles mains. Livre surréaliste, livre d’artiste » (Mélusine, 2012). Elle a par ailleurs publié de nombreux articles dans le domaine des gender studies, de l’intermédialité, de la cantologie, du transfert culturel et de la photolittérature. Andrea Oberhuber est également critique littéraire pour diverses revues et correspondante pour le Bulletin des Archivs für Textmusikforschung. Depuis l’hiver 2012, elle explore le domaine de l’exposition, nouvelle expérience dont témoignent « Du livre illustré au livre d’artiste. Pour une tactilecture de l’objet livre » et « Les Éditions Gallimard : 1911-2011. Un siècle d’édition ».

À l’automne 2012 est paru chez Nota bene, dans la collection « Nouveaux Essais Spirale », l'essai Corps de papier. Résonances composé d’études sur cinq femmes auteurs (Claire de Duras, Claude Cahun, Leonora Carrington, Unica Zürn, Élise Turcotte), de textes de fiction et de collages. Elle a codirigé les collectifs Fictions modernistes du masculin-féminin: 1900-1940 (PUR, 2016) et Héritages partagés de Claude Cahun et Marcel Moore, du XIXe au XXIe siècles. Symbolisme, modernisme, surréalisme, postérité contemporainecahun-moore.com/collectif-heritages-partages-de-claude-cahun-et-marcel-moore/ (2016).

Avec Catherine Mavrikakis, elle codirige la revue numérique MuseMedusa, et avec Alexandra Arvisais, elle co-anime le site "Héritages de Claude Cahun et Marcel Moore".

Lire plus…

Profil complet

Pierssens, Michel

PIERSSENS, Michel

Professeur honoraire

Il a codirigé un groupe de recherche (CRSH) sur «Savoirs et littératures» et il a organisé sur ce thème un colloque international («Epistémocritique et cognition») dont les Actes ont paru en France et aux États-Unis. Il a codirigé le programme de recherche CRSH conjoint Université de Montréal-Université de Toronto sur le XIXe siècle et collaboré aux travaux des groupes de recherche «Archives de la création» (Paris, Centre national de la recherche scientifique [CNRS]), «L’encyclopédie» (Paris-8 et Institut Koyré d’histoire des sciences), «La science face à l’occulte» (CNRS et Cité des sciences, La Villette). Il collabore aux programmes de recherche en cours «Menlo Park» (Fonds québécois de recherche sur la société et la culture [FQRSC]), «L’électricité» (Centre de recherche sur l’intermédialité [CRI], Université de Montréal) et «Euterpe : la poésie scientifique» (Agence nationale de la recherche, Paris III, École normale supérieure), partenaire de son propre projet de recherche sur la Poésie scientifique (CRSH). Il a organisé sur ce thème en 2010 à la BanQ un colloque international dont les actes paraîtront en 2012.

Il a également co-organisé en 2011 un colloque international sur les «Mutations des Avant-gardes» dans le cadre des Entretiens Jacques-Cartier. Le portail électronique qu’il a fondé, www.epistemocritique.org, consacré à l’actualité des recherches sur la littérature et les savoirs, est en ligne depuis 2007 et celui qu’il consacre à Lautréamont (www.maldoror.org) depuis 1998. Ses cours et séminaires traitent de la littérature française (roman, poésie, théâtre) dans le contexte de l’histoire culturelle des XIXe et XXe siècles, jusqu’aux années vingt.

Son nouveau projet de recherche (CRSH 2012-2015) porte sur les Savoirs des Femmes en France dans la littérature et la société fin-de-siècle.

Lire plus…

Profil complet

POPOVIC, Pierre

Professeur titulaire

Pierre Popovic est professeur titulaire à l’Université de Montréal, où il enseigne la sociocritique et les théories du discours et de l’imaginaire social. Il a publié de nombreux ouvrages et articles sur la poésie québécoise, la littérature française des XIXe et XXe siècles, la représentation littéraire de la ville et les fous littéraires.

Lire plus…

Profil complet

VACHON, Stéphane

Professeur titulaire

Après avoir enseigné à l’Université de Paris VIII, Stéphane Vachon est, depuis 1991, professeur à l’Université de Montréal. Dix-neuviémiste de formation, spécialiste d’Honoré de Balzac, ses travaux portent sur les questions du roman, depuis l’étude des manuscrits et des processus de création jusqu’aux études de fortune et de réception, et s’étendent à l’histoire et à la génétique littéraires; à l’histoire du livre, de l’édition, de la lecture; à la biographie, à la bibliographie (matérielle) et à la bibliométrie; à la sociocritique et à l’analyse institutionnelle; aux points de rencontre de la poétique et de la stylistique, de l’esthétique et de la théorie du roman.

Il a publié en 1992 Les Travaux et les jours d’Honoré de Balzac (P. du CNRS / PUV), préfacé par Roger Pierrot. Il a, depuis, dirigé, codirigé ou copublié La Recherche littéraire (1993; nouv. éd. augmentée, 1998), Itinéraires du dix-neuvième siècle (1996), Balzac. Une poétique du roman (1996), Le Portatif d’histoire littéraire (1998), Itinéraires du dix-neuvième siècle II (2001), Réflexions sur l’autoréflexivité balzacienne (2002). Auteur d’un Balzac dans la collection «Mémoire de la critique» (P. de l’Université de Paris-Sorbonne, 1999), de Le Dernier Balzac (du Lérot, 2001), de Les Rivalités d’Honoré de Balzac. Analyses et documents (Société des amis de Balzac, 2007) et de 1850. Tombeau d’Honoré de Balzac (XYZ / PUV, 2007), il a en outre donné au Livre de poche des éditions du Colonel Chabert (1994), du Père Goriot (1995), des Rivalités. La Vieille Fille. Le Cabinet des Antiques (2006) dans la collection «Classiques de poche», et des Écrits sur le roman de Balzac dans la collection «Références» (2000). Il a participé à la publication de quatre volumes de l'édition Classiques Garnier / Le Monde de La Comédie humaine (2008-2009).

Auteur de cent cinquante articles et comptes rendus (parus notamment en France, en Espagne, aux États-Unis, au Japon, en Norvège, aux Pays-Bas), il a prononcé une centaine de conférences ou communications dans des colloques internationaux (Québec, Canada, Allemagne, Belgique, États-Unis, Espagne, France, Italie, Japon, Norvège, Pays-Bas, Suède).

Élu membre de la Société d’histoire littéraire de la France, du conseil d’admi­nistration de la Société d’études romantiques et dix-neuviémistes, du conseil d’administration du Groupe d’études balzaciennes (Paris IV), du bureau du Groupe international de recherches balzaciennes (Paris VII-Paris VIII), du comité de direction de la Société des amis d’Honoré de Balzac et de la Maison de Balzac, il a été professeur invité aux universités de Paris VII (1996 et 1998) et de Paris IV (2007).

 Il est membre du comité de rédaction de la collection «À la recherche du XIXe siècle» (Université de Toronto) et des conseils ou comités de rédaction des revues Romantisme et L’Année balzacienne (responsable des comptes rendus).

Lire plus…

Profil complet